Accueil > Les parcours de soins> La chimiothérapie

La chimiothérapie

La chimiothérapie, pour quoi faire ?

La chimiothérapie n'est pas prescrite systématiquement. La décision de proposer ou non une chimiothérapie est prise de manière collégiale, en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP). C'est en fonction des caractéristiques de la maladie de chaque patiente que l'on évalue la nécessité d'une chimiothérapie. On prendra en compte l'âge, l'état général et l'éventuelle présence d'autres maladies ou d'autres traitements, le stade de la maladie, la taille de la tumeur, son type, son grade, la présence ou non de ganglions malades, son hormono-sensibilité, la présence ou non d'une surexpression de la protéine HER2... et autant que possible les préférences de la patiente.

La chimiothérapie est un traitement médicamenteux, prescrit la plupart du temps par voie intraveineuse (par perfusions), mais parfois aussi par comprimés, de sorte qu'il agisse sur l'ensemble du corps. Il permet d'atteindre les cellules cancéreuses (éventuellement non détectables) où qu'elles se trouvent. Ce traitement va détruire les cellules cancéreuses ou les empêcher de se multiplier. On peut proposer une chimiothérapie après la chirurgie (chimiothérapie adjuvante), à titre préventif, pour réduire les risques de survenue de métastases à distance et augmenter les chances de guérison. On peut aussi la proposer avant la chirurgie (chimiothérapie néo-adjuvante), et elle sert alors à la fois à réduire la taille de la tumeur et à prévenir les métastases. Enfin, la chimiothérapie peut être proposée lorsqu'il y a des métastases. Dans ce cas, elle sert à stabiliser la maladie et améliorer la qualité de vie.

Comment se passe le traitement ?

- Après avoir rencontré le médecin oncologue (cancérologue médical) en consultation pour tout savoir sur le traitement qui lui sera administré, la patiente rencontre une infirmière référente, lors d'une consultation d'annonce infirmière. Cette rencontre va permettre de parler de tous les aspects pratiques des traitements et de la maladie, mais aussi, d'évaluer et si possible prévenir toutes les difficultés personnelles, psychologiques, ou sociales pouvant survenir au décours de la maladie.

- La chimiothérapie est délivrée, la plupart du temps sous forme de perfusions. Avant le début du traitement, il est nécessaire de poser une chambre implantable (PAC ou Porth-à-Cath), La chambre implantable est un petit dispositif que le chirurgien place sous la peau lors d'une courte intervention chirurgicale au bloc opératoire. Ce dispositif sert à passer les perfusions dans les meilleure conditions de confort et de sécurité.

- La chimiothérapie peut être délivrée en hospitalisation de jour (ambulatoire), en général sur une demi-journée. Une fois le traitement administré les patientes rentrent chez elles le jour même. Chaque cure (ou séance de perfusion) est suivie d’une période de repos qui permet au corps de récupérer. Les perfusions sont renouvelées à un rythme précis (souvent toutes les 3 semaines), et sont précédées d’une prise de sang récente pour vérifier que le traitement peut être prescrit sans risque.

- Le nombre de cures est variable selon les situations mais dans un cadre préventif, il est le plus fréquemment proposé 6 cures.

Quels sont les effets secondaires ?

Les effets secondaires de la chimiothérapie varient en fonction de médicaments utilisés, et varient en fonction des personnes. Chaque personne réagit différemment aux traitements.

Les effets secondaires les plus fréquents, et qui peuvent survenir dès la première cure sont :
- les nausées et vomissements, contre lesquels on dispose de médicaments spécifiques efficaces.
- la chute des cheveux (alopécie) qui justifie la prescription temporaire d’une prothèse capillaire (perruque). La repousse se fait dans de bonnes conditions dès la fin de la chimiothérapie.
- la fatigue
- Une baisse temporaire des globules blancs, et parfois des globules rouges, justifiant la réalisation d’une prise de sang avant chaque cure.
- des douleurs musculaires ou articullaires
- des troubles de la peau ou des ongles pour lesquels l'application de crèmes et de vernis à ongles sont conseillés
- Une irritation de la bouche (stomatite) pour laquelle des bains de bouche antiseptiques préventifs sont proposés.

D'autres effets secondaires peuvent survenir un peu plus tard, il s'agit de :
- Troubles des cycles avec parfois l'arrêt temporaire ou définitif des règles
- Des troubles cardiaques, qui justifient une consultation cardiologique systématique avant le début du traitement et parfois régulièrement en cours de traitement.

Combien ça coûte ?

Les séances de chimiothérapie sont entièrement prises en charge par la sécurité sociale dans le cadre des affections de longue durée. Il faut toutefois avoir rempli un formulaire de demande de 100% (ALD 30). Ce document doit être rempli par votre médecin traitant référent.

Comment bien préparer les séances ?

En consultant le livret de suivi et de conseils qui vous sera délivré par votre oncologue ou votre assistante de parcours. 

 

Pour toute question relative à votre situation personnelle, contactez votre assistante de parcours. Elle est là pour vous accompagner et vous orienter tout au long de votre parcours de soins.

 

A lire aussi sur notre site :

La radiothérapie

La chirurgie

L'hormonothérapie

Les thérapies ciblées

Le suivi cardiologique

La kinésithérapie

La mammographie

L'échographie mammaire

L'IRM mammaire

La biopsie mammaire
Le repérage

La détection du ganglion sentinelle

La scintigraphie osseuse

Le TEP-SCAN

La fraction d'éjection isotopique

Les soins de support

Le suivi psychologique

L'homéopathie

L'addictologie

La sexologie

 

Les parcours de soins